Vous participez à un jeu avec une autre personne que vous ne connaissez pas et avec laquelle vous n’avez aucun moyen de communiquer. On vous propose à l’un comme à l’autre de vous faire confiance ou pas sachant que :

  1. Si vous vous faites confiance mutuellement vous gagnez € 900 chacun ;
  2. Si seulement l’un de vous deux décide de faire confiance à l’autre, il ne gagne rien tandis que l’autre, qui n’a pas fait confiance, gagne € 1 000 ;
  3. Si aucun des deux ne fait confiance à l’autre, vous gagnez € 100 chacun.

Que faîtes-vous ?

  • (A) Je fais confiance
  • (B) Je ne fais pas confiance

Faire confiance ou pas, coopérer ou pas : tout dépend bien sûr de l’attitude de l’autre joueur. Il y a deux possibilités : s’il vous fait confiance, vous avez le choix entre faire de même est vous gagnez € 900 chacun ou ne pas lui faire confiance et gagner € 1 000. En revanche, si vous supposez qu’il ne vas pas vous faire confiance, vous avez le choix entre lui faire confiance quand même, auquel cas vous ne gagnerez rien, et ne pas lui faire confiance non plus et donc, gagner € 100.

Donc, dans les deux hypothèses, la meilleure stratégie consiste à ne pas faire confiance et c’est, en théorie, ce que nous sommes supposés faire dans ce jeu.

On appelle ça un dilemme du prisonnier. D’une façon générale, en remplaçant « se faire confiance » par « coopérer » et « ne pas se faire confiance » par « trahir », le dilemme tient si :
T > R > P > S :

Dans notre exemple, T = 1 000, R = 900, P = 100 et S = 0 ; vous devriez donc choisir de ne pas coopérer, du moins en théorie.

Test

Maintenant que vous avez bien compris le principe, nous allons faire un test. Nous allons jouer exactement au jeu présenté en exemple à ceci près que votre adversaire sera tiré au sort parmi les autres personnes qui ont participé (raison pour laquelle nous vous demandons votre identifiant Twitter). Le tirage au sort et la publication des résultats aura lieu vendredi 3 février.